Apprendre le Tango argentin à Martigues

Vous êtes fasciné par les danses latines et souhaitez maîtriser l’une d’entre elles ? Vous souhaitez danser en couple ou à deux sur une danse rythmée, sensuelle et technique ? Nous vous parlons aujourd’hui du Tango argentin, véritable symbole de l’Amérique latine. Quelle est son histoire ? Quels sont ses codes ? À qui convient cette danse de couple ? Où l’apprendre en Provence ? Après la lecture de ces quelques lignes, vous ne pourrez vous empêcher d’avoir envie de suivre des cours de Tango argentin à Martigues.

L’histoire du Tango argentin

Le Tango argentin est une danse populaire latine, née en Argentine, sur les rives marécageuses du Rio de la Plata. Dansé à Buenos Aires, Rosario et même à Montevideo en Uruguay, on attribue le genre rioplatense au Tango argentin. C’est une danse ancienne, pratiquée depuis le XIXe siècle. Classé parmi les danses de salon, le Tango s’est pourtant développé bien loin des appartements bourgeois et des palais : il a émergé dans les faubourgs populaires de Buenos Aires, où vivaient les populations pauvres d’Argentine. Parmi les danseurs, des personnes du peuple, issues de tous horizons : paysans, descendants d’esclaves, marchands, travailleurs immigrés…

On pratique alors le Tango avant tout pour se divertir : les chants, les traditions et les rythmes de divers pays se mêlent au coeur des barrios. Danses gitanes, chansons italiennes, habanera cubaine se mélangent jusqu’à donner vie au Tango argentin tel qu’on le connaît aujourd’hui. À l’époque, les voyous font la loi dans la capitale argentine. Ce sont également les principaux de danseurs de Tango. Les pas dansés sont plus suggestifs, le temps du tango plus rapide que ce qu’on le connaît aujourd’hui. Le Tango se popularise au fil du temps : il émerge peu à peu des bordels et quartiers populaires pour être dansé dans les guinguettes et les bals. Les couples prennent place et se déchaînent sur la piste de danse, au son de la musique jouée par les violonistes, pianistes, contrebassistes et bandonéonistes.

Au fil des années, le Tango s’exporte dans le monde entier : il voyage avec les marins qui le dansent dans tous les ports. Au XXe siècle, il s’installe dans les salons parisiens et fait la joie de la bourgeoisie française, qui juge ce divertissement coquin et exotique. Le Tango est alors adopté par la jeunesse parisienne et quelque peu adouci pour ne pas heurter l’opinion publique : il perd de son caractère scandaleux et devient une danse de salon reconnue, au même titre que le Cha-Cha-Cha, le Mambo, Le Jive, la Salsa ou encore le West Coast Swing.

Au cours du temps, le Tango argentin souffre d’un important déclin, avant de revenir au goût du jour dans les années 1990. Les interprètes et danseurs, de plus en plus nombreux, se professionnalisent, puisent des mouvements dans d’autres danses et ajoutent des mouvements spectaculaires et acrobatiques à leurs chorégraphies ; le Tango argentin, tel qu’on le connaît aujourd’hui, est né.

Les codes du Tango Argentin

Le Tango argentin, comme toute chorégraphie, est soumis à des règles lui étant propres. Pour le danser, vous devrez, en cours collectif à Martigues comme ailleurs, suivre quelques règles. Ces dernières, loin d’être contraignantes, permettent, au contraire, de créer une harmonie collective. Voici les principaux codes du Tango argentin :

  • Le respect de la musique : pour bien danser le Tango argentin, il est nécessaire de s’efforcer de danser au rythme de la musique. Les danseurs doivent toujours adapter leur danse au style de cette dernière.
  • Le respect du groupe : apprendre le Tango pendant des cours collectifs implique de danser avec son partenaire, mais aussi de respecter les autres membres du groupe. Le Tango est une danse de marche, à pratiquer dans un espace délimité. On doit alors observer des règles de conduite afin d’éviter toute collision avec les autres couples.
  • Le sens du bal : les chorégraphies de Tango impliquent de danser dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. La marche arrière est interdite : on tolère simplement un pas en arrière, à condition que cela ne gêne pas le couple qui se trouve derrière.
  • Les lignes de danse : lors d’un cours de Tango argentin à Martigues, on observe 3 lignes de danse : une ligne extérieure, une ligne intermédiaire et le centre de la salle. Ces trois zones correspondent à des figures et rythmes de danse spécifiques.
  • L’entrée sur la piste : on n’entre pas sur la piste pendant un morceau, au risque de casser la ligne de danse des autres couples. Cela n’est possible que si l’espace est suffisant pour ne pas gêner les danseurs qui évoluent. Il est conseillé d’attendre le début du prochain morceau pour entrer sur la piste.
  • L’adaptation à l’espace : il est important de contrôler ses déplacements et d’adapter sa danse en fonction du nombre de danseurs présents. Cela permet d’éviter les collisions. Les boleos, ganchos et figures aériennes sont donc à proscrire lorsque le nombre de danseurs sur la piste est trop important.
  • Le respect du partenaire : l’un des fondamentaux du Tango, que ce soit en milonga, en cours collectif ou en cours privé, est de respecter son partenaire de danse. La courtoisie est de mise, bien entendu. En outre, il est déconseillé de parler pendant la danse : le Tango nécessite une grande concentration.
  • Le comportement pendant les pauses (cortina) : pendant les pauses, on ne coupe pas la piste de danse. On se déplace le long de la piste de la salle de danse afin de ne pas gêner les danseurs.

Cours de Tango argentin à Martigues : des cours aux multiples vertus

Danser le Tango argentin à Martigues apporte de nombreux bénéfices au corps et à l’esprit. Le Tango est une danse latino technique, exigeant une certaine discipline, comme toutes les danses par ailleurs. Elle permet donc de gagner en concentration et en technique rapidement. Le Tango reste néanmoins une danse d’improvisation : danser le Tango permettrait d’exprimer sa créativité. On dit également du Tango qu’il permet de guérir les petits blocages de chacun : c’est par exemple un très bon moyen de vaincre sa timidité en douceur. À Martigues, vous pouvez apprendre le Tango Argentin avec votre partenaire, ou venir seul et de danser avec les autres participants au cours.

C’est l’occasion de s’ouvrir aux autres et d’apprendre à danser rapidement, dans une ambiance toujours conviviale et détendue. Les partenaires associatifs et professeurs de danse de Ar’danse, association et école de danse à Martigues, sont là pour vous faire progresser et vous accompagner tout au long de votre apprentissage du Tango. Ces professionnels, désireux de vous communiquer pour la danse, tiennent compte de vos objectifs, que vous soyez débutant et présents pour apprendre, où désireux de vous perfectionner. Pourquoi ne pas venir découvrir le Tango argentin au cours de l’une de nos Milonga à Martigues ou de venir tester un cours ?